Recherche

Print Friendly, PDF & Email
0
0
0
s2sdefault

En cette rentrée, le CIEP organise la première réunion du consortium du projet européen FOCAALE (Français opérationnel et contextualisé pour adultes en apprentissage de la lecture-écriture).

Le projet FOCAALE vise à améliorer les outils destinés à faciliter l’accès aux cours d’alphabétisation des migrants adultes non lecteurs et non scripteurs. Il s’adresse en priorité aux formateurs de français langue étrangère.

Il entend répondre précisément au besoin urgent d’améliorer l’enseignement du français pour les adultes migrants peu ou pas scolarisés en mutualisant les expertises et les pratiques existantes de trois pays francophones de l’UE : la France, la Belgique, le Luxembourg.

Si les migrants adultes peuvent, la plupart du temps, bénéficier de cours dans la langue du pays d’accueil, on déplore cependant le manque d’outils adaptés prenant en compte les besoins spécifiques de ceux qui, faute de scolarisation dans leur pays d’origine, ne sont ni lecteurs ni scripteurs dans leur langue maternelle. En outre, ceux qui interviennent auprès de ces apprenants et en particulier les formateurs bénévoles, dont le domaine d’intervention va du travail social à l’insertion, ou encore à l’ingénierie de formation, sont souvent insuffisamment préparés et formés pour s’adapter à ce public spécifique.

Un rapport de l’UNESCO, « Education for All Global Monitoring Report 2006 » a identifié plusieurs raisons pour lesquelles les migrants adultes non lecteurs-non scripteurs rencontrent des difficultés pour accéder à des cours d’alphabétisation :

Les programmes de langue destinés aux migrants sont généralement conçus pour un public migrant sachant lire et écrire dans leur langue maternelle. Rares sont les pays francophones qui offrent des programmes spécifiquement dédiés aux migrants non lecteurs - non scripteurs répondant à leurs besoins spécifiques.
Les adultes migrants non lecteurs - non scripteurs font souvent face à des conditions de travail difficiles : nombreuses heures de travail, tâches physiques...
Ils ne disposent pas de compétences leur permettant de lire les informations relatives aux programmes d’enseignements conçus pour eux. Ils disposent en effet de peu d’heures pour apprendre de façon efficiente à entrer dans la compréhension et production écrites.
Les outils produits doivent par conséquent être liés aux situations de vie et transférables en peu d’heures d’enseignement.

Le projet doit permettre de :

dresser un état des lieux des travaux de recherches, des ressources éducatives et des bonnes pratiques conduites au niveau local dans ce domaine ;
publier des recommandations qui permettront de sensibiliser les parties-prenantes à cette thématique et de proposer des solutions adaptées ;
proposer des ressources pertinentes qui auront été testées par le public-cible du projet, grâce aux réseaux et aux partenaires associés très divers du consortium ;
développer un matériel pédagogique destiné à l’ensemble des formateurs travaillant avec des migrants peu ou pas scolarisés ;
construire un parcours de formation en ligne visant à développer les compétences nécessaires pour les formateurs ;
valoriser les compétences des formateurs grâce à un badge de connaissances qui leur sera délivré après avoir suivi les modules d’auto-formation créés dans le cadre du projet ;
renforcer les liens entre les formateurs francophones travaillant avec des apprenants adultes migrants peu ou pas scolarisés.
Le CIEP s’entoure pour ce projet de spécialistes du FLE et de l’intégration des publics migrants :

PROFORAL (link is external), Belgique
RADyA (link is external), France
CLAE (link is external), Luxembourg