Recherche

Question à M. Mourad Allal, directeur du POLE – Formation 1/ L’année 2017 vient de se terminer. Quel bilan rapide en tirez-vous ? Comme pour...
Print Friendly, PDF & Email
0
0
0
s2sdefault

La formation linguistique des adultes migrants en France a subi de nombreuses évolutions depuis les années 1960 tant sur le plan des politiques de formation, des dispositifs mis en place que des situations concrètes d’intervention éducative. Cette histoire est peu explorée et les travaux universitaires sont rares (voir cependant Leclercq, 2010 ; Adami, 2009 ; voir aussi cycle de séminaires organisé en 2010-2011 par le Groupe d’Étude Histoire de la Formation d’Adultes – GEHFA). Les sources existent, mais sont éparpillées dans les organismes de formation, les associations, le Centre de Ressources Ville-École-Intégration (CNDP-Ministère Éducation Nationale), le centre de documentation de l’ex DPM (Direction de la Population et des Migrations) etc. Tout reste à faire dans ce domaine de recherche.

1 Les éléments factuels pour la période des années 60 aux années 80 sont repris de Leclercq (2010).
2Notre contribution vise à donner quelques points de repère dans le développement de ce secteur appelé durant de nombreuses années « alphabétisation ». Plusieurs phases peuvent être mises en évidence correspondant à peu près aux décennies. À travers l’analyse des caractéristiques de l’offre de formation en langue française et des contextes socio-économiques dans lesquelles elle prend place, nous verrons comment « l’alpha » des années 60, secteur marginal, peu structuré, porté par un nombre réduit d’institutions va, au fil des années, se transformer en un marché de la formation encadré, davantage articulé à l’ensemble de la formation post-scolaire et plus professionnalisé.

voir le texte intégral